Traitement

Comment se débarrasser naturellement et facilement des mauvaises herbes ?

Rate this post

Nous aimons tous profiter d’un beau jardin dans nos résidences. Cette ambition n’a d’ailleurs rien de condamnable parce que la présence d’un jardin potager chez soi présente entre autres l’avantage de purifier l’air. Cela étant, un mauvais entretien de votre jardin peut susciter l’apparition des mauvaises herbes. Il existe cependant une pléthore de techniques pour vous débarrasser des mauvaises herbes, mais elles ne sont pas toutes bénéfiques pour le sol. Si votre jardin est en ce moment la cible de ces envahisseurs gênants, vous devez absolument lire cet article.

Utiliser du gros sel et du vinaigre

Le gros sel est constitué à plus de 80 % de chlorure de sodium. Ce constituant majoritaire du gros sel est réputé pour ses propriétés désherbantes. En effet, il bloque le processus d’enrichissement de la portion du sol abritant les mauvaises herbes. Par conséquent, ces mauvaises plantes se voient privées d’eau et se dessèchent. Si vous possédez une quantité considérable de gros sel chez vous, voici comment faire pour se débarrasser des mauvaises herbes grâce au gros sel. Versez et répandez une bonne dose de gros sel sur la surface à débarrasser. Si le temps qui prévaut est favorable à la saison pluvieuse, laissez la pluie arroser et remarquez les résultats.

Se débarrasser des mauvaises herbes naturellement

S’il ne pleut pas, préparez-vous une solution désherbante bio faite maison en dissolvant 200 g de gros sel dans un litre d’eau. Arrosez ensuite les mauvaises herbes avec cette solution. L’impact devrait suivre dans les minutes à suivre. En revanche, si vous n’avez que vinaigre blanc, vous pourrez encore l’utiliser comme solution désherbante. Mélangez 500 ml d’eau à un litre de vinaigre blanc puis arrosez vos mauvais envahisseurs. Vous avez aussi la possibilité de diluer 1 kg sel iodé dans un mélange de 200 ml de vinaigre blanc et de 5 litres d’eau. Ceci vous offre l’avantage d’un usage quantitatif.

À lire aussi : Le marc de café est-il réellement utile pour le jardinage ?

Se débarrasser des mauvaises herbes avec de l’eau de cuisson ou du paillis

Ne versez désormais plus vos eaux de cuisson à l’évier si vous êtes envahis par des mauvaises herbes. En effet, les eaux issues de la cuisson des pommes de terre, des pâtes alimentaires ou du riz sont très riches en amidon. Ce composant, prisé pour ses propriétés désherbantes, possède l’aptitude de bloquer l’épanouissement des mauvaises herbes. Aspergez-en les adventices tout en veillant à ce que votre eau soit bouillante. Si vous n’avez rien préparé, pulvérisez vos mauvaises herbes d’une eau bouillante et salée. Pour un effet plus perceptible, nous vous conseillons d’effectuer cet arrosage trois à quatre fois par an.

L’usage du paillis est aussi une technique très efficace pour en finir avec les mauvaises herbes. Son rôle est de créer une barrière épaisse empêchant les mauvaises herbes de recevoir toute la lumière indispensable à leur croissance. Quant à la composition du paillis, un compost de trois mois peut faire l’affaire. Il vous suffit d’en répandre aux pieds de vos plantes jusqu’à une hauteur minimum de cinq centimètres. Vous pouvez également utiliser les feuilles mortes de votre jardin. Dispersez-les aux pieds de vos plantes de sorte à obtenir une couche d’au moins 20 cm d’épaisseur. Évitez les tas.

Que retenir au sujet des méthodes de désherbage ?

Il existe une multitude de moyens pour dire adieu aux mauvaises herbes. Cependant, nous vous recommandons d’adopter les techniques les moins chimiques possibles. Si la méthode manuelle est une belle alternative, il faut néanmoins préciser qu’elle est réservée aux personnes plus endurantes et patientes. L’usage de l’eau de cuisson chaude riche en amidon ou de l’eau bouillante salée est une solution naturelle et bio. Si vous vous y connaissez en paillis, c’est l’occasion pour vous de donner aux feuilles mortes de votre jardin toute leur utilité. À défaut des mauvaises herbes, utilisez du compost datant de trois mois au moins.

Laisser un commentaire